DÉCLARATION DE LA CGT CARREFOUR VÉNISSIEUX du CSE du 17 mars 2020


A la CGT, nous comprenons la nécessité de garder ouvert l’établissement pour permettre l’approvisionnement de la population.

Mais nous n’oublions pas que ce n’est pas l’objectif du groupe carrefour. Pour lui, ce n’est qu’un moyen de faire du profit afin d’engraisser les actionnaires.

Tout, dans le Plan de Continuité d’Activité qui nous est présenté, suinte la volonté de Carrefour de profiter de la crise pandémique pour remplir encore plus ses coffres-forts en faisant peu de cas de la santé des clients et des salariés.

La direction profite aussi de la crise pour s’assoir sur les droits des travailleurs et, notamment, pour promouvoir sa volonté de faire travailler les salariés dans une urgence permanente, alimentée par le sous-effectif et la polyvalence à outrance.

Ce qui est néfaste à la santé et au bien-être des salariés et contraire à l’obligation de résultat prévue dans les textes de lois.

Nous devons dénoncer aussi le manque d anticipation des événements de part de la direction.

Celle-ci s’est d’ailleurs permis de balayer d’un revers de main l’alerte Danger grave et Imminent que nous avons déposé.

Pourtant, il existe bel et bien 4 dangers graves et imminents:

  • Risques d’exposition au Coronavirus (contact avec clients, notamment en caisse, drive, mise en rayon, stand trad., vente EPCS)

  • Risques de violences physiques et psychologiques de la part de clients dans une période de panique quant aux mesures gouvernementales sur le Coronavirus (cloisonnement)

  • Risques de violences physiques et psychologiques de la part de clients dans une période de panique liées à un risque de pénurie

  • Risques de désorganisation, de dégradation des conditions de travail et de tensions entre les salariés liés à une baisse des effectifs (garde d’enfants, absentéisme) ET à la surcharge soudaine et importante de travail occasionnée par de forts pics d’activité.

Voici une liste non exhaustive de mesures qui permettraient aux salariés de travailler dans des conditions les moins pénibles et dangereuses possibles pour sa santé

Faute de répondre favorablement à ses mesures d’urgences, les salariés devront exercer leur droit de retrait, et ainsi de quitter leur poste de travail pour se mettre en sécurité :

Renfort de l’équipe sécurité et protection des agents

Régulation du nombre de clients

Mise en place de mesures et de moyens pour faire respecter les distances de sécurité Demande aux clients de se laver les mains en entrant sur la surface de vente

Renfort de l’équipe de nettoyage

Nettoyage et désinfection fréquentes de tout le matériel (surfaces, gondoles, tout le matériel de travail, toilettes, poignées, mains courantes, barres métalliques, interrupteurs, poubelles à ouverture à pédale uniquement,...)

Embauche de salariés pour éviter la surcharge de travail et palier les absences !

POUR TOUS LES SALARIES

Respect inconditionnel de la procédure de mise en arrêt pour garde d’enfants

Possibilité pour les plus fragiles de ne pas s’exposer aux risques sur leur santé, de pouvoir rester chez eux sans perte de rémunérations

Mise à disposition de :

  • Gants

  • Masques

  • Solutions hydro alcooliques individuelles

  • Produits désinfectants

  • Bouteilles d’eau

Possibilité de se laver fréquemment les mains (mise à disposition de savon et papier jetable à toud les lavabos)

Pauses fréquentes

Polyvalence liée à la fermeture de rayons et services et après avis médical, au volontariat, limitée à la période de pandémie et rémunérée

Possibilité pour le personnel (y compris prestataires) de faire ses achats de 5h à 8h15 (après fermeture ?)

SURFACE DE VENTE :

Changements d’horaires pour les équipes du matin AU VOLONTARIAT

Prévoir des horaires sans clients pour le réassort dans la journée (par roulement des rayons ?)

Mise en place, disséminés dans tout le magasin de « TG sauvages » avec les produits de premières nécessités

CAISSES :

Installation de vitres plexiglass sur toutes les caisses pour protéger les assistantes de caisses

Mise à disposition :

  • De gants

  • De masques

  • de produit désinfectant (lingettes, ...)

  • de plusieurs stylos, dont un personnel

Marquage au sol à faire respecter

CLS une sur deux et respect des distances de sécurité

Pauses fréquentes et à la demande

Drive :

Renfort en urgence pour subvenir au pic d’activité

Limiter les commandes en fonction de l’effectif disponible

Picking pendant la fermeture du magasin

Eviter tout contact rapproché avec la clientèle