COMMUNIQUÉ CGT CARREFOUR HYPERMARCHÉS 1ère réunion de « négociations » sur les Ruptures Conventionnelles Collectives (RCC)

 

Après s’être concertée sur l’utilité de se rendre à cette « négociation », la Coordination CGT Carrefour a décidé de suivre celle-ci puisque la « politique de la chaise vide » n’est pas adapté en la circonstance si nous voulons ne serait-ce que pouvoir dénoncer ce qui se trame entre la Direction et les autres organisations syndicales qui accompagnent depuis toujours les projets de suppression de postes dans l’entreprise…

 

Comme à son habitude, la Direction Carrefour a convoqué les organisations syndicales à une 1ère réunion de « négociation » ce 25 mars 2019… une réunion « pour rien »…

 

Cette 1ère réunion ayant surtout servie à développer le calendrier d’un rythme soutenu de « négociations » et permis à la DRS de rappeler dans quelles dispositions légales elle entendait s’inscrire pour mener à bien ces « négociations ».

 

Pour le reste, à l’ensemble des questions soulevées en préalable par la CGT, (à l’appui des notes préparatoires établies en amont) la direction s’est contentée de botter en touche en renvoyant l’ensemble des discussions…au prochain CCE ! Ceci est intolérable et ne pourra perdurer sauf à considérer ladite « négociation » comme entièrement déloyale !

 

La Direction Nationale a pourtant malgré tout précisé que ces RCC seraient proposées en particulier aux salariés dont les postes seront impactés par les projets de restructuration et de réorganisation au 1er rang desquels :

 

  • La mise en libre-service de l’EPCS (à ce jour 15 magasins potentiellement concernés)

  • La mise en tout automatique 24/24 des stations-services

  • La fermeture des bijouteries

  • La centralisation continue du PAM

  • La suppression des postes d’encadrement

  • L’optimisation du flux argent (caisses)

 

La présentation complète avec les dates des prochaines réunions vous seront communiqué dès réception.

 

La CGT s’engage à jouer tout son rôle par tous moyens afin de préserver l’emploi dans notre entreprise. Elle continuera à proposer des alternatives porteuses de progrès social par une autre répartition des richesses !

 

 

Please reload