la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat carrefour : pour 16.66 dollars de plus par mois....

 

 

Mi-décembre 2018, Particulièrement inquiet face à la tournure que prend la crise des

« gilets jaunes », le gouvernement en appelle aux entreprises.

C’est ainsi qu’Emmanuel MACRON a fait inviter les principales organisations patronales (PME, banques, assurance, commerce, distribution…) à Bercy pour échanger sur des propositions visant à « Améliorer concrètement le quotidien des Français » avec en tête de liste une meilleure rémunération du travail…

 

Alexandre Bompard PDG du groupe Carrefour a d’abord fait mine « d’entendre » l’appel au secours de son président Emmanuel MACRON mi-décembre avant de reporter les « discussions » sur une éventuelle prime…. Au 11 janvier 2019.

 

Comme la CGT l’avait annoncé en appelant à la grève dès le mois de décembre, Carrefour a une nouvelle fois, préféré laisser passer les fêtes de fin d’années pour ne pas avoir à y annoncer cette prime exceptionnellement Faible de 200 € bien loin des 1000€ préconisé par Macron lui-même !

 

A ceux tenté par le « c’est mieux que rien » soulignons ici que même les syndicats du groupe Carrefour habituellement « compréhensifs » à l’égard de nos dirigeants ont refusé, tout comme la CGT, de signer cette « primette » qui n’améliorera le pouvoir d’achat des salariés cette année que de 16,66€ par mois !

 

Ce sera donc une application unilatérale de l’employeur qui permettra le versement de cette somme fin février, (indépendamment de la base horaire contractuelle, à conditions d’avoir été présent au 31 décembre et d’être encore dans l’entreprise) …. Comme quoi il n’est pas obligatoire qu’un syndicat signe des accords pour que l’entreprise délivre unilatéralement quelques piécettes !

 

Loin de répondre aux attentes en matière d’augmentation du pouvoir d’achat, cet affront supplémentaire (succédant aux 57€ jetés à la figure des salariés en guise de « participation) témoigne une nouvelle fois du mépris salarial de cette enseigne envers celles et ceux qui y créent pourtant chaque jour ses richesses. Elle ne permettra pas d’avantage à Monsieur BOMPARD d’exonérer son président MACRON de devoir faire face aux légitimes critiques envers la vie chère dans le pays !

 

Ce nouvel « émiettement » de nos rémunérations donne une nouvelle fois raison à la CGT qui, loin de revendiquer des primettes par ci par là, revendiquera encore cette année durant les négociations salariales qui s’ouvrent ce mois-ci, un salaire mensuel de départ de grille à 1800€ pour nous permettre de vivre chaque mois dignement, sans avoir à craindre ni attendre ces ridicules primes aléatoires jetées à nos pieds par des actionnaires et dirigeants voraces !

 

356 MILLIONS D’EUROS DISTRIBUÉS A UNE POIGNÉE D’ACTIONNAIRES

20 MILLIONS D’EUROS DE PRIME « POUVOIR D’ACHAT » CONSENTIE A PLUS DE 100 000 SALARIÉS !

AVEC LA CGT REVENDIQUONS DE MEILLEUR SALAIRES ET UNE AUTRE RÉPARTITION DES RICHESSES !

Please reload