Rencontre : Collectif CGT Carrefour/ Ministre du travail Du mardi 07 août 2018

 

 

 

 

Pour la CGT Carrefour :

Franck Gaulin (DSN Hypermarché)

Julien Brard (DS banque)

Saliha Benzerrouk (DSN Proxy)

Denis Tizon (DSC Supply Chain Entrepôt)

Frédéric Roux (DSC Proxy)

Philippe Allard (délégué de groupe)

 

Pour la ministre du travail :

Patrice Ivon : conseiller en charge des mutations économiques et de la santé au travail.

 

 

Rappel des faits :

Le 07 juin 2018, à la suite de la non prise en compte par le groupe d’une offre de reprise de 152 magasins de la Proxy, la fédération du commerce CGT sollicite une rencontre avec la ministre du travail et le ministre de l’économie.

 

La CGT demande au gouvernement d’intervenir auprès du groupe Carrefour afin que celui-ci examine l’offre de reprise de 152 magasins. Cette demande s’ajoute à l’injonction faite à la DIRECCTE par la CGT afin que le plan social ne soit pas validé.

 

Le 20 juin, devant le silence de la ministre du travail et du ministre de l’économie et l’urgence de la situation, le collectif CGT Carrefour alerte monsieur Patrice Ivon.

Celui-ci intervient auprès de la ministre du travail afin qu’une réponse nous soit apportée. Courrier envoyé le 28 juin par la ministre du travail, reçue par la fédération du commerce début juillet…….

 

Les calendriers de chacun étant chargés et en pleine période de congé payé une rencontre ne peut être organisée avant le 07 août : loin bien loin de la demande initiale de la CGT datant du 07 juin 2018. Les magasins proxy ont fermé leur porte courant juillet et l’éventualité de la prise en compte des 152 magasins n’est plus d’actualité.

 

Quant à la demande de non validation par la DIRECCTE du plan social, Patrice Ivon nous informe que la plupart des organisations syndicales (avec en tête FO et CFE-CGC) l’ayant signé, la DIRECCTE ne pouvait pas faire autrement que valider cette casse sociale.

 

N’oubliez pas :

 

Sans signature de FO, y’a pas…… de plan social

 

Du côté du ministre de l’économie : silence total sur notre demande de rencontre, nous apprenons par voie de presse que celui-ci se dit choqué par la prime versée à l’ancien PDG…….

 

Reclassement des salariés proxy :

 

Au 06 août 2018, 156 salariés reclassés sur 1800…….

Nous avons expliqué lors de cet entretien les raisons de ces chiffres catastrophiques.

 

1/Des délais trop courts :

La direction a souhaité se débarrasser le plus rapidement possible des salariés de la Proxy en faisant signer aux syndicats maison (FO et CGC) un plan social avec un calendrier très serré.

Comment pouvons nous croire que la volonté de Carrefour et des syndicats maison est de reclasser tous les salariés, en envoyant début juillet des offres de reclassements sans tenir compte de la situation des salariés et ce en pleine période de congés payés ?

Le paradoxe est que Carrefour avait exigé il y a quelques semaines que les salariés posent leurs vacances en juillet et aout……

 

Sans signature de FO, y’a pas… de délais trop courts

 

2/Des offres d’emplois non adaptées :

Plusieurs centaines de salariés ont reçu des offres d’emplois qui ne correspondent pas du tout à leur fonction (des cadres et des agents de maitrise qui ont des propositions de postes d’employés) ni à leur rémunération (perte de centaines d’euros par mois).

Des salariés ont reçu des offres d’emplois à plusieurs centaines de kilomètres de leur domicile. Carrefour assure qu’ils sont minoritaires….

FO et CGC sont aussi responsables de la situation car dans le plan social qu’ils ont signé, il est prévu que le salaire est maintenu pendant 24 mois et qu’à terme le salarié perd des centaines d’euros :

 

 

Sans signature de FO, y’a pas… de délais trop courts

 

3/Des propositions de postes identiques :

Dés le début des négociations du plan social, Carrefour s’est engagé à proposer à chaque salarié deux offres d’emplois en interne et une en externe. Carrefour nous a bien précisé qu’une même offre d’emploi pouvait être proposé à 10 salariés….

Conséquence logique : des salariés qui postulent pour des postes …déjà pourvu.

 

Sans signature de FO, y’a pas… de proposition de poste déjà pourvu.

 

4/Des postes disponibles non proposés :

Comment se fait-il que Carrefour ne propose pas des postes disponibles dans le groupe ?

 

Supply Chain (Entrepôt) :

 

Carrefour embauche chaque jour, chaque semaine, chaque mois, 2198 travailleurs extérieurs (intérimaires) dans les entrepôts.

 

Dans certains sites, des équipes entières sont composées d’intérimaires, aucun salarié de Carrefour.

 

La CGT a alerté à plusieurs reprises la DIRECCTE qui fait la sourde oreille…

De plus, devant le manque croissant de Chauffeur routier (+ de 2000 chauffeurs), Carrefour incite fortement les salariés de la Supply Chain à se former en leur payant le permis adéquate et la formation.

Pourquoi Carrefour ne propose-t-il pas aux salariés de la Proxy, une formation de chauffeur routier ?

 

Banque :

Cette entreprise du groupe Carrefour a un turn over très important digne de la restauration rapide.

Carrefour recrute en ce moment dans cette entreprise et refuse toute demande de salariés de la proxy sous prétexte que le profil ne correspond pas au poste….

 

Sans signature de FO, y’a pas…… de postes disponibles non proposés.

 

5/Fonds non débloqué pour la formation :

Des salariés se sont vu refuser des formations au motif que Carrefour n’a pas versé les sommes à l’organisme : de qui se moque la direction ?

 

Proposition du collectif CGT Carrefour :

 

Le collectif CGT Carrefour demande à la ministre du travail de faire pression à Carrefour afin que des offres sérieuses soient faites aux salariés.

Le collectif CGT Carrefour demande une rencontre au ministère du travail avec la direction de Carrefour de toute urgence.

Pour rappel, les licenciements débuteront début septembre.

Après il sera trop tard et des centaines de salariés vont perdre leur travail.

 

 

Le collectif CGT Carrefour

Please reload