COMPTE RENDU SUR LA PREMIÈRE RÉUNION DE « NÉGOCIATIONS » CONCERNANT L’OUVERTURE DES HYPERMARCHÉS TOUS LES DIMANCHES !

Le 25 septembre dernier, moins d’un an après nos luttes victorieuses pour préserver notre jour de repos commun le dimanche, la DRH et la DRS ont re-convoqués les organisations syndicales en vue de rouvrir les négociations sur ce thème. 
 
La direction se retranche dès l’ouverture des négociations derrière un contexte économique annoncé comme « difficile » et derrière une prétendue « forte demande » de la clientèle sur les ouvertures d’hypermarchés.  
 
La Direction nationale annonce avoir « analysé » les raisons de l’échec des précédentes négociations sur l’ouverture des hypermarchés. Selon elle, elle pense ne pas avoir assez bien expliqué les notions de « volontariat », les nécessités économiques..ect SANS JAMAIS RAPPELER QUE LES TRAVAILLEURS SE SONT MOBILISER FORTEMENT POUR PRÉSERVER CE CONQUIS SOCIAL MAJEUR ! 
 
Elle entend donc mieux « ré-expliquer » à celles et ceux qui n’auraient « pas bien compris » sa volonté d’aller jusqu’au bout de cette négociation et d’ouvrir les hypermarchés Carrefour tous les dimanches, mettant en avant la prétendue guerre économique que se livrent depuis des années ces géants de l’hyperdistribution pour in-finé mettre en concurrence les travailleurs ! 
 
Elle entend désormais établir un « nouveau cadre » de négociation en 3 axes : 
 
Sur l’architecture même de l’accord : elle prétend conclure un « accord cadre » national qui permettrait ensuite, magasin par magasin aux directions locales et aux délégués locaux, la possibilité de conclure un accord sur l’ouverture de l’établissement tous les dimanches après avis conforme du CE.

 

CGT : on imagine déjà la pression que subiront localement les travailleurs contraints d’accepter, le pistolet sur la tempe de « négocier leur propre régression sociale » dans un contexte de chantage économique à l’emploi ! 
 
De mettre l’accent, dans cet accord, sur sa volonté d’embaucher pour couvrir le travail occasionné par l’ouverture des magasins les dimanches.

 

CGT : Non seulement, à l’heure actuelle, aucun engagement n’est pris en matière d’embauche pas plus que sur l’inévitable désorganisation du travail que les ouvertures des dimanches va engendrer dans des équipes déjà à bout et en sous-effectif ! 
 
Engager une nouvelle réflexion sur « le volontariat »

 

 CGT : La direction continue de faire mine d’ignorer que le réel volontariat n’existe pas dans la grande distribution. Est-on réellement volontaire de travailler un peu plus lorsqu’on est payé au SMIC ? Est on réellement volontaire lorsque, jeunes étudiants, nous devons travailler au lieu de réviser, faute de bourse d’études ? Est-on réellement volontaire lorsqu’on se trouve en contrat précaire et qu’un CDI pourrait être refusé en cas de refus de travailler les dimanches ?...etc

 

 

La CFDT continue d'insiste pour connaitre , après cette 1er liste provisoire, quels seront les magasins appelés  à être ouverts par la suite.
 
 La direction leur précise que l’accord permettra à n’importe quel établissement de négocier les ouvertures localement tous les dimanches. 
 
FO rappelle son opposition de principe à l'ouverture  des hypermarchés les dimanches, rappelle la forte opposition des salariés, tout en précisant vouloir s'engager dans un accord ( ???) 
 
La direction leur précise que l’accord sécurisera les grandes lignes régissant les ouvertures au plan national mais qu’il appartiendra à chaque magasin de négocier sa mise en œuvre localement. 
 
La CGC (cadres) constate que les salariés sont opposés à sacrifier leur dimanches…. « mais selon eux- a-t-on vraiment encore le choix ? » 
 
La direction rappelle que cet accord sera selon elle « équilibré » mais qu’il ne pourra pas seulement y avoir des embauches externes il faudra obligatoirement des « volontaires » expérimentés parmi les anciens salariés (notamment sur les métiers spécialisés : boucherie, boulangerie etc )
 
La CGT rappelle son opposition à l’ouverture dominicale dans le commerce qui n’est pas un secteur d’utilité publique et interroge la Direction sur sa « responsabilité sociale » dans l’hypothèse où les ouvertures de ses hyper-centres entraîneraient avec elles la nécessité future pour d’autres secteurs d’activité de travailler désormais tous les dimanches ? (Stand Banque, Pharmacie, coiffure, logistique, transports…etc)

 

La direction élude la question en prétextant ne pas savoir aujourd’hui les effets que cela entraînera sur d’autres branches d’activité ! 
 
LA CGT CONTINUERA A VOUS INFORMER RÉGULIÈREMENT  DE L’AVANCÉE DE CES « APPARENTES NÉGOCIATIONS »  ET APPELLE D’ORES ET DÉJÀ LES TRAVAILLEURS  A S’EXPRIMER ET FAIRE REMONTER LEUR AVIS  EN VUE DE S’ORGANISER AVEC LEURS ÉLUS ! 

 

Please reload