Découvrez les petits secrets d’Alexandre Bompard, futur ROI des hypers !

À la tête de la Fnac, cet énarque, passé par Europe1 et Canal+, va succéder dans les prochains jours à Georges Plassat aux commandes de Carrefour. Découvrez les petits secrets d’Alexandre Bompard, futur roi des hypers !

 

“Inspection générale des Finances ! Veuillez fermer l'établissement.” !!

 

C’est par cette phrase assassine que Cyrano de Bompard, alors énarque fraîchement débarqué de la promotion portant de peu le même nom, débuta sa carrière à l'inspection des Finances alors qu’il venait effectuer un « contrôle » de routine … Le caissier, plus tout jeune, s'est figé derrière son comptoir. Tétanisé. “Il est resté comme ça pendant trois minutes : j'ai cru que je l'avais tué”, raconte Bompard. (*source article : K du 07.06.2017)

 

Espérons, croisons les doigts pour qu’il ne s’agisse là que d’une mauvaise blague tempétueuse mal inspirée par sa fougueuse jeunesse passée et non pas d’une vilaine prophétie ?...

 

En tous cas, pour la CGT Carrefour et pour l’avenir de ces milliers d’hommes et de femmes du groupe carrefour, dont cet homme, à l’affect épuré, s’apprête à prendre le contrôle, ça serait plutôt réconfortant !

 

Les craintes sociales sont réelles… « Alexandre le boucher », comme l’on surnommé certains syndicalistes à la FNAC dont il s’apprête à quitter le territoire, tel un nuage de sauterelles africaines à lui tout seul, ne semblerait pas s’embarrasser de compassion humaine contrairement à ce que ces copains médiatiques bienveillants veulent bien écrire sur lui ici ou là.

Entre l’humain et l’argent, Alexandre Joubert-Bompard semble lui aussi, comme d’autres en leur temps, avoir choisi son camp !

 

Amoureux de la presse surtout lorsqu’elle ne cite pas son nom, le tendre époux d’une Charlotte récemment entré au gouvernement d’Edouard Philippe, s’apprête donc à prendre le destin d’un groupe de travailleurs, toutes et tous essorés jusqu’à la moelle par l’éternelle recherche effrénée d’augmentation du taux de profits et de productivité.

 

Souffrance au travail, sous-effectif permanent, absence de service clientèle en magasin, surcharge de travail, polyvalence outrancière, stress et démotivation corollaire à la précarité de l’emploi instauré dans ce groupe, voilà ce à quoi Alexandre Bompard va devoir aussi se confronter dans les prochains mois.

 

Ce ne sont pas que des courbes, des chiffres, des alliances ou des montages financiers immobiliers qui lui sauveront « la mise » ni celle du groupe carrefour !

 

La CGT se permet donc de le mettre en garde : sans l’appui et l’implication des travailleurs à maintenir un niveau de qualité de service au client il n’y aura point de salut financier… Sans une juste redistribution des richesses produites, il n’y aura point de paix sociale !

 

Alexandre Bompard, ex-PDG de la FNAC devra donc rapidement « monter au filet » pour lever les craintes suscitées par les déclarations de son prédécesseur notamment en ce qui concerne le devenir des secteurs non-alimentaires.

 

Ce n’est sans doute pas en supprimant le lien entre salariés et représentants du personnel qu’il y parviendra !

 

Lire notre tract en PDF 

 

 

 

Please reload